Tag Archives: mongolie

Mongolie 2011, le récit

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

UB

15 Juin 2011 23h30

« Hier, Sashka est venue me chercher à l’aéroport, c’est son beau frère en uniforme militaire qui nous conduit jusqu’à chez elle. Première expérience de la conduite mongole ; ça craint mais c’est moins dangereux que d’être piéton. Sashka habite dans un bâtiment délabré (pas plus que les autres) de l’aire soviétique mais l’intérieur est très chaleureux… »

Je consacre mon premier jour en Mongolie à une visite de sa capitale qui compte 1,3 million d’habitants (la moitié de la population totale, pour un pays qui fait trois fois la superficie de la France). Routes défoncées, bâtiments en piteux états et baraquements de tôle en plein centre ville. Seuls quelques bâtiments modernes, buildings de verre, contrastent avec le ton de base. Peut-être faut-il attendre l’hiver pour que la ville dévoile tout son charme lorsque par -40 °C celle-ci se voit recouverte par une fumée épaisse et nauséabonde provenant de la combustion des bouses de yak utilisées pour le chauffage. Malgré tout il fait bon s’y promener (en été en tout cas), l’ambiance est décontractée et il y a tout de même quelques jolis temples bouddhistes ainsi que la grande place de Sükhbaatar où trône Chinggis Khaan.

Continue reading Mongolie 2011, le récit

Mongolie

La Mongolie. Ses chevaux trottaient dans ma tête depuis un moment. L’idée a fait son bout de chemin et fin 2010, je me lance : j’achète mon billet d’avion, départ prévu pour juin 2011. Quelques clics de souris me catapultaient en Mongolie car plus question de reculer désormais. J’avais quelques mois pour préparer mon voyage en commençant par la langue, le mongol. Alphabet cyrillique depuis l’invasion soviétique et grammaire plutôt simple avec des cas similaires à l’allemand ou au latin. Comme en allemand encore, on forme les mots par assemblage ce qui facilite l’apprentissage du vocabulaire. Mais les ressemblances s’arrêtent là et c’est sans compter sur la prononciation et les différents dialectes. Heureusement je trouve une professeure de mongol dans ma région et après cinq mois de cours, j’arrive à engager une conversation de base et je maîtrise les phrases essentielles : « Est-ce que je peux planter ma tente à coté de votre ger (yourte mongole) ? », « Je souhaite me rendre à … », ou encore :  « Je me suis fais arracher le bras pas un ours, pourriez-vous svp m’indiquer l’hôpital le pus proche ? »

Les autres préparations sont sommaires. Quelques cours d’équitations, quelques recherches sur internet et une vague idée d’itinéraire…

Le récit, c’est par ici…